La Française affiche son appétit de croissance

le 03/10/2013 L'AGEFI Hebdo

La société de gestion, qui vise 50 milliards d’euros d’encours en 2015, accélère son développement auprès des particuliers et à l’international.

Xavier Lépine, président du directoire de La Française. Photo : Pierre Chiquelin

La Française fait feu de tout bois. Il ne se passe pas une semaine sans que la société de gestion, détenue à 86 % par Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE), n’annonce une prise de participation, le lancement d’une offre ou d’une activité, ou la signature d’un nouveau partenariat à l’image de celui conclu fin septembre avec Morgan Stanley et Longchamp AM pour redynamiser sa multigestion alternative. Un développement tous azimuts qui vise pourtant un seul et même objectif. « Il s’agit d’élargir l’ensemble de notre offre dans une organisation commerciale qui s’étend en termes de typologie de clientèle ciblée, de zones géographiques couvertes et d’expertises de gestion », indique Xavier Lépine, président du directoire de La Française.

Fidèle à cette logique, le groupe a donné une nouvelle envergure à son pôle d’incubation, dont la stratégie est dévoilée ce 3 octobre. De fait, le 18 juillet, La Française et OFI AM ont finalisé le rapprochement de leurs filiales dédiées, Next AM et NewAlpha AM, pour créer « le leader européen de l’incubation » avec une trentaine de sociétés incubées gérant un peu plus de 6 milliards d’euros d’actifs. « Ce rapprochement permet d’accompagner des sociétés de gestion de multiples manières : prise de participation, 'fee sharing' (partage du chiffre d’affaires des fonds incubés, NDLR), accompagnement logistique à la carte », explique Xavier Lépine. Cette union a déjà porté ses fruits puisque les deux sociétés ont été retenues pour gérer le deuxième compartiment du fonds d’incubation de place Emergence. « Sur ce fonds, notre ambition est de lever 150 millions d’euros, voire un peu plus, avance le dirigeant. L’activité d’incubation représente aujourd’hui 10 % des résultats du groupe. A l’avenir, la proportion devrait être comparable mais avec, je l’espère, un résultat total plus important. »

Objectif distribution

La Française ne cache pas son appétit de croissance. La société vise en effet 50 milliards d’euros d’encours à horizon 2015, contre 40 milliards à fin juillet. Pour y parvenir, elle vient de lancer une activité de solutions d’investissements, baptisée La Française Global Investment Solution. « Nous avons 65 % de cette structure aux côtés de ses fondateurs issus des plus grandes banques de financement et d’investissement, souligne Xavier Lépine, précisant que cette entité compte 25 ingénieurs dédiés aux produits structurés et à la gestion de fonds d’arbitrage. Nous leur avons créé une succursale bancaire en France de notre banque au Luxembourg et, avec CMNE, nous investissons 300 millions d’euros d’amorçage dans leurs fonds. L’objectif, après le démarrage dans la seconde partie de 2013, est d’atteindre un rythme de collecte d'un milliard d’euros par an, soit, y compris effet valorisation, entre 4 et 8 milliards d’euros d’encours d’ici à cinq ans. »

Par ailleurs, alors que ses encours restent concentrés sur la clientèle institutionnelle (69 % des actifs gérés), La Française redouble d’efforts auprès des particuliers (23 %). Selon Xavier Lépine, « cette clientèle ‘retail’ devrait représenter 30 % de nos encours d’ici trois à cinq ans, soit 15 milliards d’euros ». Le groupe multiplie donc les initiatives pour renforcer ses capacités de distribution et ses relations avec les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI). Il a ainsi fusionné UFG Courtage avec Cholet Dupont Partenaires pour créer CD Partenaires dont il détient 75 %. Objectif : devenir la deuxième plate-forme de distribution du marché français derrière Sélection 1818. « Nous avions déjà étendu nos relations historiques avec les CGPI sur l’immobilier aux valeurs mobilières depuis notre rapprochement avec La Française des Placements en 2009, rappelle-t-il. Désormais, cette opération nous permet d’avoir une plate-forme en architecture ouverte et d'étendre ainsi notre offre, notamment aux OPCVM des sociétés incubées, à travers des contrats d’assurance-vie multisupports, des comptes-titres, de l’immobilier direct, des SCPI* ou des OPCI*. »

Si la France reste son terrain de jeu naturel, le groupe entend accélérer son expansion à l’international où, au premier semestre, il a enregistré une collecte nette d’environ 575 millions, portant ses encours hors de France à 2,6 milliards d’euros. « En 2013, nous réalisons à ce stade 30 % de notre collecte à l’international, confie Xavier Lépine. A terme, l’objectif est d’arriver à un équilibre à 50 %-50 % avec la France. » De fait, à horizon deux ou trois ans, « l’international devrait atteindre 4 à 5 milliards d’euros, soit 8 % à 10 % de nos encours », estime-t-il. Pour renforcer ses positions, le groupe a ainsi pris 25 % du capital du gérant immobilier britannique Forum Partners. « Cette opération nous permettra d’aller voir des grands clients internationaux et d’offrir à nos clients actuels l’accès à une gamme d’investissements immobiliers qui ne sera plus exclusivement français, prévoit Xavier Lépine. Désormais, nous sommes parmi les quatre ou cinq acteurs de l’immobilier paneuropéen. » Une opération à l’issue de laquelle La Française va délocaliser une partie de son pôle immobilier à Londres, lui offrant ainsi une nouvelle implantation après le Luxembourg, l’Espagne, l’Italie, la Suisse et le Benelux. « Après avoir étendu nos capacités de distribution, nous voulons étendre notre gestion, précise Xavier Lépine. Nous avons un centre de gestion à Paris et deux ‘satellites’ en participation minoritaire à Londres et à Hong Kong. A Londres, l’objectif est de déployer d’autres activités de groupe. L’étape suivante serait logiquement d’élargir notre activité en Asie. »

*SCPI :sociétés civiles de placement immobilier ; OPCI :organismes de placement collectif en immobilier.

A lire aussi