Fragmentation à l'européenne

le 06/09/2012 L'AGEFI Hebdo

L’Europe n’a pas toujours été bien inspirée par la finance américaine, la crise des crédits subprime l’a montré, mais ce n’est pas une raison pour ignorer toute réflexion d’outre-Atlantique. Une enquête du cabinet Tabb Group auprès de 260 participants de marché suite aux incidents techniques récents en Bourse - le dernier en date étant la faillite évitée de justesse par le courtier américain Knight Capital après le dysfonctionnement d’un logiciel de trading à haute fréquence - ouvre ainsi une piste intéressante : pour restaurer la confiance dans les marchés, la majorité des acteurs interrogés préconise de réduire le nombre des places de marché. Une démarche que le nouveau projet de directive sur les marchés financiers (MIF 2) ne retient pas. Dommage, surtout quand on pense que MIF 1, à l’origine de la fragmentation des marchés en Europe au nom de la sacro-sainte concurrence, a été suggérée à la Commission par les financiers américains souhaitant prendre pied en Europe.

A lire aussi