Les fonds souverains, acteurs du financement du crédit export français

le 30/01/2014 L'AGEFI Hebdo

Le voyage de Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, aux Emirats Arabes Unis puis à Oman (du 20 au 22 janvier), a été l’occasion de proposer aux fonds souverains d’Abu Dhabi et omanais de participer au financement des exportations françaises. Lors d’un refinancement bancaire de crédit export, les fonds souverains intéressés pourront apporter leurs liquidités – rémunérées à un taux négocié avec les diverses parties prenantes, les banques et les entreprises demandeuses du crédit – tout en bénéficiant de la garantie de refinancement à 100 % de la Coface (agissant pour le compte de l’Etat français). L’avantage pour les banques est de diminuer leurs coûts de financement, et, pour les acheteurs du crédit export, d’obtenir des taux d’intérêt en adéquation avec

les prix de marché.

A lire aussi