FONDS IMMOBILIERS Brookfield AM boucle une levée de 5,5 milliards de dollars

le 03/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Un canadien en tête

LeReal Estate Turnaround Consortium de Brookfield AM décroche la première place de ce classement mondial initié par Preqin sur les plus importants fonds immobiliers non cotés clos en 2010. Outre l’injection de 1 milliard de dollars réalisé par Brookfield AM, chaque investisseur institutionnel a versé entre 300 millions et 1 milliard de dollars dans ce fonds dont les capitaux ont au total atteint 5,5 milliards de dollars. Ouvert en août 2009, ce véhicule opportuniste a pour ambition d’investir dans des actifs sous-performants ainsi que les créances hypothécaires et biens distressed, et ce en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. C’est sur cette même typologie d’actifs sous-jacents que Morgan Stanley Real Estate a bâti la stratégie d’investissement de MSRE Fund VII Global qui aura levé 4,7 milliards de dollars l’an dernier. Loin derrière, avec 2,6 milliards à son actif, le fonds Fortress Credit Opportunities Fund II de la société de gestion Fortress Investment se place en troisième position. Six places plus loin, on retrouve ce gestionnaire avec un véhicule spécialisé sur le marché nippon. Il faut attendre le 14erang pour voir apparaître la filiale d’une structure française : AEW Capital Management, plate-forme américaine de la branche « immobilier » de Natixis Global AM.

Contexte difficile

En 2010, seuls 89 fonds immobiliers non cotés sont parvenus à boucler leurs levées de capitaux, soit un total cumulé de 35,8 milliards de dollars, selon Preqin. Un montant cumulé 28 % moins élevé qu’en 2009 (49,8 milliards de dollars), reléguant 2010 à la plus mauvaise année depuis 2003 (14,1 milliards de dollars). Plus en détail, 45 fonds focalisés sur l’Amérique du Nord ont levé 22,5 milliards de dollars, les 19 véhicules investis sur l’Europe comptabilisant 3,4 milliards et les 24 fonds exposés à l’Asie et au reste du monde, 10 milliards.

Les fonds immobiliers bouclés l’an dernier ont dû, en moyenne, allonger leur délai de levées de capitaux à 17,6 mois contre 10 mois seulement en 2007. Des chiffres qui témoignent de la difficulté pour les gérants d’actifs à sécuriser les engagements des bailleurs.

Des investisseurs attendus

Parmi les 428 fonds actuellement sur le marché, tous ne capteront pas les flux d’investissement des institutionnels. Cependant, certains grands investisseurs ont déjà communiqué sur leurs ambitions en matière d’immobilier. Le fonds de pension d’Alcatel-Lucent a annoncé vouloir injecter l’an prochain 125 millions de dollars, tandis qu’ATP Real Estate ambitionne de déployer 250 millions de dollars sur cette classe d’actifs et que l’assureur japonais Tokio Marine and Nichido Fire Insurance souhaite investir dans de nouveaux fonds core(sécurisés) ces prochains mois.

A lire aussi