Fautif

le 24/01/2013 L'AGEFI Hebdo

La Commission européenne osera-t-elle épingler l'Allemagne dans le cadre de la procédure des déséquilibres macroéconomiques (PDM ou MIP en anglais) pour non-respect de l'un des onze indicateurs, celui concernant l'excédent de la balance des comptes courants. En moyenne sur les trois dernières années, un excédent courant ne doit pas dépasser 6 % du PIB et un déficit 4 %. Or l'excédent allemand est largement au-dessus du seuil maximal depuis 2007. En 2011, il a réussi à revenir sous les 6 points, mais pour 2012, il devrait être de 6,4 % du PIB, selon l'institut IFO. Comme ce même institut prévoit un surplus de 6,6 % du PIB pour l'année en cours, l'économie allemande dont le volume annuel des exportations atteint la moitié du PIB dépasse nettement le seuil de tolérance. Alors, Berlin se fera-t-il taper sur les doigts par ses partenaires européens et sera-t-il soumis aux pénalités qui accompagnent les dépassements ? Prenons les paris !

A lire aussi