Faut-il jouer sur les matières premières ?

le 07/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Un autre moyen de se protéger contre une hausse des prix serait de jouer directement à la source la cause principale de l’inflation : les matières premières. Les gérants peuvent miser sur ces actifs par des futures, qui ont l’avantage d’offrir une excellente liquidité, mais avec l’inconvénient de ne pas offrir de rémunération. « Les matières premières sont des actifs refuges très intéressants en période d’accélération de l’inflation, mais attention, cette stratégie peut se révéler contre-productive à long terme, avertit un gérant. En effet, qui dit pression inflationniste par les matières premières dit aussi risque sur la croissance, risque de baisse de la demande de matières premières et, au bout du compte,une baisse du prix de ces dernières. » L’or ne présente toutefois pas ces défauts. « L’or est structurellement la devise la plus forte au monde, relève Olivier Ginguené, responsable de la gestion diversifiée de Pictet Asset Management. Elle permet de se couvrir contre l’inflation, mais aussi contre le risque souverain ou la récession. » Cela se traduit par l’intégration, dans les portefeuilles, d’une composante or, plus ou moins importante selon les anticipations d’inflation, à titre d’assurance.

A lire aussi