Exportation et consolidation à la main de la BPI

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Depuis la rentrée, le gouvernement n’a de cesse d’affirmer son soutien à la filière agroalimentaire qui représente le deuxième excédent commercial de la France (12 milliards d’euros en 2011). Parmi ses sept priorités d’action pour favoriser l’internationalisation des entreprises du secteur, il met notamment en avant la création de la Banque publique d’investissement (BPI). Les financements et garanties proposés par son biais devraient être plus compétitifs. La présence de « développeurs à l’international » au sein de ses guichets régionaux devrait aussi faciliter les démarches des professionnels qui souhaitent trouver des relais de croissance à l’étranger. Mais elle pourrait aussi jouer un rôle dans l’élaboration de leur stratégie. Dès lors, dans ce secteur aux réalités très contrastées et reposant sur une nuée de structures, la BPI pourrait pousser à la consolidation.

A lire aussi