Dossier GPAF

Exane BNP Paribas reste au sommet

le 30/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Allier analyse approfondie et macroéconomie, tel est le défi des bureaux de recherche.

Cette année, ce sont surtout les grandes maisons qui remportent les premières places de l’édition 2011 des Grands Prix de l’Analyse Financière (GPAF) de L’Agefi, réalisée en partenariat avec Thomson Reuters Extel Survey en vue de récompenser les meilleurs experts des bureaux de recherche et courtiers sélectionnés par les investisseurs. Force est de constater qu’Exane BNP Paribas, Société Générale, HSBC, Morgan Stanley ou Bank of America-Merrill Lynch se retrouvent régulièrement dans les trois premiers rangs du classement (voir le palmarès pages 34 et 35). Natixis apparaît encore mais n’a pas souhaité participer à l’édition de cette année (voir la méthodologie page 32). Dans un environnement marqué par une forte volatilité de l’aversion pour le risque, entretenue par les craintes concernant la crise de la dette européenne et par les incertitudes concernant la robustesse de la croissance mondiale, les investisseurs en quête de repères se tournent en priorité vers les acteurs qu’ils jugent être les plus expérimentés et qui se sont forgés une réputation de fiabilité.

Exane BNP Paribas se retrouve à nouveau en haut de l’affiche pour plusieurs prix et est notamment consacré « meilleur broker ». Cette réussite s’explique « tout d'abord par le renforcement de notre partenariat avec BNP Paribas courant 2010, qui nous a permis de poursuivre notre stratégie d’investissement », indique Vincent Laurencin, directeur de la recherche actions d’Exane BNP Paribas. Cela s'est traduit par une hausse sensible des effectifs du bureau de recherche « qui compte aujourd’hui plus de 100 analystes ». Une autre clé du succès est la personnalisation des services adressés aux clients. Dans cette optique, « la présence commerciale de nos analystes auprès des investisseurs s'est intensifiée ces derniers mois », observe Vincent Laurencin, précisant que « le nombre de requêtes de travail 'sur mesure' s'est accru sensiblement au cours des derniers semestres ». Dans un environnement de marché « caractérisé par des interrogations structurelles sur le plan macroéconomique, nous nous sommes efforcés de privilégier un produit de recherche plutôt fondamental, basé sur l’expertise sectorielle », ajoute le directeur de la recherche actions d’Exane BNP Paribas.

Offre globale

Pour sa part, Société Générale, également très bien placée dans les classements du GPAF, avec par exemple la « meilleure analyse France » et les deux meilleurs analystes financiers de la place de Paris, Guillaume Delaby et Aymeric de Villaret, met en avant « sa revue de toutes les classes d’actifs étayée d’une approche globale et transversale, dénommée 'cross asset' » : selon Patrick Legland, responsable mondial de la recherche chez Société Générale, « derrière le travail individuel de chaque analyste, il y a le suivi de toute une classe d’actifs. Cette organisation explique par exemple le succès de notre équipe de recherche spécialisée dans l’énergie qui peut s’appuyer sur celle qui analyse les taux de change. En effet, comment suivre les variations des cours du pétrole sans celles du dollar ? » A partir d’un point de contact, « le client attend une vision complète sur l’économie de marché », conclut Patrick Legland.

« La continuité est aussi une qualité très appréciée », remarque Pierre Bosset, responsable de la recherche Mid Cap de HSCB à Paris, dont l’équipe a gagné la première place du prix de la « meilleure recherche small & midcaps » sur les valeurs françaises. « Nos six analystes spécialisés sont expérimentés et ont au moins une dizaine d’années de métier derrière eux. Malgré la crise, notre équipe est restée stable », rappelle le responsable de la recherche. « Cette résistance nous a permis d'asseoir notre crédibilité », face à des investisseurs qui demandent plus de valeur ajoutée et des analyses plus argumentées qu’auparavant. Le défi est « de bien positionner le curseur entre le temps que les analystes consacrent à la recherche et à la discussion avec le client », ajoute Pierre Bosset.

Dès lors, les projets pour l'avenir ne manquent pas, à commencer par « suivre les concurrents européens des valeurs françaises que nous analysons déjà, et sur lesquelles nous avons une valeur ajoutée », précise Pierre Bosset. La poursuite du développement à l'étranger est également l'un des objectifs de Patrick Legland qui souhaite « compléter le dispositif international un peu plus chaque année ». Quant à l'équipe d'Exane BNP Paribas, celle-ci prévoit de renforcer « son offre de recherche thématique et macroéconomique », insiste Vincent Laurencin. Car ce sont ces problématiques qui rythment les marchés financiers.

Pour toute information, contactez Thomson Extel Surveys au +44 (0)20 7542 7700 ou extelsurveys@thomsonreuters.com

A lire aussi