Euroclear branche sa plate-forme FundSettle sur les fonds alternatifs

le 21/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Le dépositaire central a développé en interne un système automatisant les opérations depuis le passage d’ordre jusqu’à son débouclement.

Le prestataire de services Euroclear vient de mettre en place l’extension de sa plate-forme FundSettle aux fonds alternatifs. Prévue pour effectuer le routage et le règlement-livraison des ordres relatifs aux fonds d’investissement, elle agit pour le compte des institutions financières (banques dépositaires et privées, administrateurs de fonds, etc.). Les prestations automatisées, qui concernaient jusque-là les achats d’OPCVM à l’étranger, touchent à présent également les fonds alternatifs. « Nous avons consacré deux années à ce projet, de la conception à la livraison, témoigne Luca Del Bene, directeur en charge des produits hedge funds chez Euroclear. La difficulté principale consistait à entrer dans le marché des fonds, très manuel et différent de celui que nous connaissions, à savoir celui des actions et des obligations. Nous offrions jusque-là des services de dénouement : nous couvrons à présent tout le cycle de vie de l’ordre, de la négociation jusqu’au dénouement. »

L’arrivée de la plate-forme informatique de FundSettle, basée sur le système d’exploitation Windows 2003 et le système de gestion des bases de données SQL 2005, remonte à 2000. « Le développement et la mise en place ont été faits majoritairement en interne, afin de répondre correctement aux besoins spécifiques des fonds, raconte Luca Del Bene. Pour certains aspects du projet, nous avons fait appel à des consultants externes du cabinet luxembourgeois Xpectis. A l’époque, aucun produit de ce type n’existait sur le marché. » L’architecture se veut résiliente, avec trois serveurs assurant la continuité de l’activité, même en cas de panne de l’un d’entre eux.

La plate-forme prend en charge tout le cycle de vie des transactions, de l’ordre au dénouement. Elle s’interface avec la plate-forme principale d’Euroclear Bank, qui gère notamment le cash (paiement pour les activités de fonds), la fixation des prix pour les nouvelles valeurs, ou encore l’encodage de nouveaux fonds. Elle s’intègre également avec les systèmes clients. Ainsi, lorsqu’un ordre de souscription est passé, le système client l’envoie automatiquement à FundSettle qui le communique à l’agent de transfert. Ce dernier place l’ordre et transmet un message de confirmation à FundSettle, qui le relaie au client. Enfin, FundSettle collecte le cash du client, et paie l’agent de transfert à la date de dénouement (voir le schéma).

95 % du volume traité

Les ordres sont automatisés via trois canaux : soit le swift, avec un format 15022 ou 20022, soit le navigateur internet de FundSettle, dans lequel le client peut introduire et suivre son ordre (en particulier, il est possible de télécharger, via un fichier Excel, plusieurs ordres en même temps sur le navigateur internet), soit la connexion de « serveur à serveur » à travers une ligne pour les volumes importants. D’après Euroclear, environ 95 % du volume est automatisé, en considérant tous les fonds (fonds mutuels, fonds alternatifs, money market), domestiques et internationaux. « Ce sont les fonds mutuels ‘cross border’ qui constituent le gros de l’activité, en particulier ceux du Luxembourg et d’Irlande, témoigne Luca Del Bene. Or en 2000, le taux d’automatisation pour ces fonds mutuels était beaucoup plus bas, même s’il n’y avait pas de statistiques officielles. » Un travail conséquent a été nécessaire à Euroclear pour automatiser les flux avec la majorité des 500 agents de transfert avec qui il est connecté dans 26 pays (dont le Luxembourg, l’Irlande, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne…).

Les clients peuvent utiliser les données de la base du référentiel titres et les rapports spécifiques de FundSettle pour mieux connaître leurs positions, suivre le cycle de vie d’un ordre et obtenir des données opérationnelles telles que la date de dénouement. Ce dernier a souvent lieu à J+3 pour les fonds mutuels, à J+10 ou J+15 pour les fonds alternatifs. Le client peut choisir un compte unique ou un compte ségrégé. FundSettle reproduit la structure de compte de l’agent de transfert. Cela améliore la transparence et facilite au passage le calcul des commissions de distribution. Les données sont fournies en temps réel. « Avant, le client communiquait par fax avec quelques intermédiaires, résume Luca Del Bene. A présent, la plate-forme lui donne accès à plus de 500 agents de transfert en toute automaticité. » C’est FundSettle qui s’adapte à chaque agent de transfert, tout en promouvant la standardisation et l’automatisation de flux.

La fin du fax

Le premier client à utiliser les nouveaux services de FundSettle dédiés aux hedge funds est le département EuroTitres de Natixis, premier sous-traitant de la conservation de titres auprès des banques de détail et des banques privées en France. Ce dernier a adopté FundSettle en 2005 et, depuis février 2011, bénéficie des nouvelles fonctionnalités. La solution est connectée à la plate-forme d’EuroTitres, Defi, développée et maintenue en interne. « Environ 100 personnes travaillent sur cette plate-forme pour la maîtrise d’œuvre, souligne Fabrice Raymond, adjoint au responsable d’EuroTitres. L’infrastructure, elle, est mutualisée au niveau de Natixis. Lorsqu’un ordre est saisi dans Defi, il est transmis en STP à FundSettle, qui nous envoie les messages de statut jusqu’au dénouement. » Pour les échanges avec EuroClear, le format privilégié chez EuroTitres est le swift. La fonction navigateur internet n’est utilisée qu’en PCA (plan de continuité d’activité), c’est-à-dire en plan B quand le swift ne fonctionne pas. Le fax et le téléphone, qui généraient des risques opérationnels ou de pertes d’informations, ne sont plus de mise. Une vraie avancée puisqu’EuroTitres traite plusieurs millions d’opérations par an, tous produits confondus, et avec FundSettle des dizaines de milliers, représentant des milliards de capitaux. « Le produit est adapté et nous convient, estime Fabrice Raymond. Il nous permet de traiter davantage d’opérations, à ressources équivalentes, avec une garantie de qualité et de sécurité pour nos clients. »

Euroclear a créé un groupe d’utilisateurs associant les noms importants de l’industrie des fonds, afin d’être au plus près des besoins du marché en termes d’automatisation. Et de rester compétitif face à ses concurrents, que sont Vestima de ClearStream, les systèmes internes des clients (lire l’entretien), et… le fax.

A lire aussi