L’avis de... Robin Bhar, analyste chez Crédit Agricole

« Les ETF physiques pourraient tendre le marché »

le 10/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi les prix des métaux de base ont-ils autant augmenté ?

La demande pour les métaux de base a repris depuis la crise financière de 2008, surtout en Asie et maintenant aux Etats-Unis et en Europe. En même temps, l’offre a connu plusieurs contraintes. L’aluminium, le zinc et le nickel sont encore à des niveaux de production et de stocks confortables, leurs prix ne vont augmenter que modérément. Mais pour le cuivre et l’étain, il y a beaucoup plus d’inquiétudes. Les mines existantes produisent au maximum de leurs capacités et de nouveaux projets ont été retardés à cause du credit crunch ou de contraintes politiques dans les pays émergents. Il y aura un déficit au cours des deux prochaines années.

La faiblesse du dollar a-t-elle joué un rôle ?

C’est un facteur de soutien, mais ce sont les fondamentaux qui priment. Avec le quantitative easing 2 et les liquidités injectées par la Fed, les investisseurs peuvent emprunter en dollars à un coût très faible et les investir dans les matières premières. Cela affaiblit aussi le billet vert, ce qui rend les métaux moins chers pour les détenteurs d’autres devises.

Les ETF (« exchange-traded funds ») participent-ils à la hausse de la demande ?

Les ETF basés sur des futures, qui existent depuis un certain temps, n’ont pas d’impact réel sur l’équilibre du marché. Les ETF adossés à des métaux physiques, eux, sont plutôt nouveaux. ETF Securities en a récemment lancé trois, sur le cuivre, le nickel et l’étain. Pour le moment, celui sur le cuivre ne détient qu’environ 2.000 tonnes dans les entrepôts du London Metal Exchange, une part infime du marché. Mais JPMorgan, Blackrock et d’autres ont annoncé leur intention de lancer des ETF plus gros dans les mois à venir. Ils pourraient bien tendre le marché.

Le prix du cuivre peut-il continuer d’augmenter ?

Oui, le marché est sans aucun doute tendu. Mais cela dépendra aussi du degré de substitution du cuivre par l’aluminium. En ce moment, le cuivre coûte quatre fois plus cher que l’aluminium. Il est utilisé pour fabriquer des câbles et des fils, qui peuvent très bien être faits avec de l’aluminium. Tout dépendra de la capacité des fabricants à répercuter l’augmentation des prix auprès de leurs clients.

A lire aussi