Dossier Esxhange-traded funds

Les ETF à haut rendement en pleine éclosion

le 25/10/2012 L'AGEFI Hebdo

La catégorie se développe sans consensus sur le choix de l'indice répliqué. Chaque fournisseur met en avant la liquidité de son produit.

Les ETF (exchange-traded funds) à haut rendement (high yield) n'échappent pas cette année au regain d'intérêt massif des investisseurs pour les obligations à haut rendement dans un environnement de taux des emprunts d'Etat au plus bas. « Les investisseurs institutionnels délèguent presque toujours la gestion de la poche 'high yield' car elle nécessite des équipes de recherche très importantes, explique François Millet, responsable du développement des produits indiciels chez Lyxor. Les ETF sont la réponse idéale car ils permettent une exposition immédiate au marché. »

Les ETF high yield se développent en Europe depuis deux ans, sur les emprunts américains et européens, mais ils se comptent encore sur les doigts de la main, chez iShares, Lyxor, State Street Global Advisors ou encore Source. Pour l'heure, il ne se dégage pas de consensus sur le choix de l'indice le plus représentatif de la catégorie.

Ainsi, Lyxor a choisi l'indice Markit iBoxx Liquid HY 30 ex-financials, composé des 30 lignes les plus liquides, hors financières, de l'indice iBoxx. « Cet indice reste représentatif du secteur, mais nous permet d'être plus confortables sur la liquidité 'intraday' de l'ETF, même en cas de tensions sur la liquidité, ce qui n'est pas exclu sur cette classe d'actifs », précise François Millet. Lancé en janvier 2011, cet ETF affiche aujourd'hui un encours de 115 millions d'euros, et met en œuvre les techniques de réplication synthétique propres à Lyxor.

Se différencier

De son côté, iShares a choisi de suivre l'indice Markit iBoxx Euro High Yield en réplication physique par échantillonnage. Son ETF est donc investi sur 271 lignes parmi les 289 lignes de l'indice. « Nous avons choisi cet indice car il est le plus utilisé par les investisseurs, qui peuvent ainsi s'y exposer en un seul achat, indique David Benmussa, directeur d'iShares France. C'est un vrai succès avec 1,4 milliard d'euros d'encours, ce qui améliore naturellement la liquidité pour nos clients. » Le fonds a été lancé en septembre 2010, suivi en septembre 2011 par un autre ETF sur le marché américain du haut rendement.

Quant à SSGA, il propose depuis février 2012 un ETF sur l'indice Barclays Capital Euro High Yield, également géré par réplication physique, dont l'encours atteint 30 millions d'euros. « Nous nous différencions par le choix de cet indice très large et diversifié, confie Olivier Paquier, directeur SPDR ETF pour la France, l'Espagne et le Portugal. Par ailleurs, nous avons choisi de travailler avec une dizaine de 'market markers' en Europe pour assurer une bonne liquidité. » Car sur cette classe d'actifs, la liquidité est scrutée de près par les investisseurs. Le spread est en effet réduit sur ce produit : « La fourchette achat/vente évolue le plus souvent entre 15 et 40 points de base (pb), avec une moyenne à 25 pb depuis le lancement », détaille Olivier Paquier. Avec un historique remontant à septembre 2010, l'ETF de Lyxor a traversé plusieurs phases de marché difficiles : le spread est monté jusqu'à 58 pb à l'été 2011 et à 70 pb en janvier 2012. Mais il affiche en moyenne une fourchette de 40 pb sur l'année en cours. Quant à l'ETF high yield d'iShares, son spread moyen s'établit à 31 pb depuis le début de l'année.

A lire aussi