Etats-Unis, des perspectives budgétaires austères

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Rigueur. A quelques encâblures de la seconde falaise fiscale (fiscal cliff) de mars, le Center on Budget and Policy Priorities (CBPP) publie son estimation des économies à réaliser pour stabiliser la dette fédérale (actuellement de 73 % du PIB dans sa définition hold by the public) : 1.500 milliards de dollars d'économies supplémentaires sont nécessaires. Sur ce total, 1.300 milliards seraient obtenus par la voie des baisses de dépenses publiques et de relèvement des impôts ; les 200 milliards restants proviendraient de la baisse du service de la dette. Cette estimation intègre les décisions prises en début d'année pour ne pas tomber de la première falaise, soit sur dix ans un montant de 2.750 milliards de dollars, a calculé le CBPP. Mais, prévient l'organisme de recherche, stabiliser la dette fédérale - c'est-à-dire faire en sorte qu'elle ne progresse pas plus vite que l'économie - est un minimum pour la politique budgétaire. Et ce minimum implique de ramener les déficits publics annuels sous le seuil de 3 % du PIB. Le déficit budgétaire a atteint 7 % pour l'exercice fiscal 2012 (à fin 30 septembre). Il est prévu à 5,3 % du PIB cette année.

A lire aussi