Egalité des (mal)chances

le 05/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Les analystes américains sont en train de découvrir non sans surprise, nous dit le mensuel The Atlantic, que le chômage de longue durée (plus de six mois) - un phénomène apparu aux Etats-Unis il y a quatre ans avec la crise économique - ne concerne pas uniquement des individus sans qualification et perdus dans la cambrousse. Une étude d'Urban Institute révèle que le chômage de longue durée en 2012 concernait davantage des populations éduquées et qualifiées que les chômeurs de fraîche date ou même les « chômeurs découragés », ces individus qui renoncent à s'inscrire sur les registres de demandeurs d'emploi. Le constat est peu ou prou analogue pour les catégories ethniques (ce genre de statistiques est autorisée outre-Atlantique). Un chômage important d'une durée de plus de six mois, c'est une nouveauté aux Etats-Unis. En Europe, c'est le chômage de très longue durée (de plus de trois ans) qui est en train de se développer.

A lire aussi