Les droits de vote double rejetés par les actionnaires minoritaires

le 12/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Peu de sujets de gouvernance créent le consensus. La proposition de loi portant la généralisation du droit de vote double en est un : la plupart des actionnaires minoritaires la rejettent. L'Association française de la gestion financière (AFG) et Proxinvest sont d’accord sur ce point : « Contrairement à l’opinion du Parlement, le droit de vote double n’est pas une récompense de l’actionnaire de long terme, mais un moyen d’augmenter le contrôle de certains intérêts privés au détriment de la communauté des actionnaires minoritaires ». Pour preuve, indique Proxinvest en se référant aux calculs de son dernier rapport sur les assemblées générales de 2013, « le nombre de résolutions rejetées en assemblée générale serait supérieur de 60 % sans l’artifice du droit de vote double ».

A lire aussi