Aymeric Poizot, Managing Director, Head EMEA and Asia Pacific, Fund and Asset Manager Rating, Group Fitch Ratings

« Diversifier ses classes d’actifs ou ses clientèles »

le 19/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Comment jugez-vous 2013 en termes de consolidation des gérants d’actifs ?

Il s’agit d’une bonne année. Rien à voir avec le point bas que constituait 2011. A la différence des années post-crise dans lesquelles la plupart des transactions étaient de nature opportuniste et répondaient à la réduction du périmètre des banques dans ce secteur, les transactions sont aujourd’hui beaucoup plus stratégiques et obéissent à une volonté des gérants de diversifier leurs classes d’actifs, d'acquérir des compétences ou encore de récupérer une nouvelle clientèle. Ces transactions ne sont cependant pas de nature à bouleverser le paysage de la gestion d’actifs actuel.

Au-delà, vous mettez en évidence dans une étude la réduction du nombre de fonds…

Au cours du premier semestre 2013, nous avons constaté la disparition de 500 fonds en Europe, après un millier en 2012. Cela s'est fait notamment avec moins de créations de fonds: les gérants sont devenus aujourd’hui plus prudents mais aussi plus disciplinés.

Ce phénomène va-t-il quand même se poursuivre ?

Cette rationalisation va continuer : on dénombre encore quelque 65 % de gammes de fonds transfrontalières dépourvues d’un seul fond flagship de plus de un milliard d’euros d’actifs. Les filiales de groupes bancaires ou d'assurance, traditionnellement moins rentables que les gérants indépendants, sont en première ligne de ce mouvement et doivent continuer à revoir leur structure de coûts afin de réduire leur coefficient d’exploitation, qui ressort parfois à plus de 75 % quand les plus efficaces affichent des ratios de moins de 60 %.

A lire aussi