La dette publique à 1.870 milliards d'euros

le 04/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Boule de neige. Pour le seul premier trimestre de l’année, la dette publique de la France, dans sa définition Maastricht, s’est accrue de 36,5 milliards d’euros. Elle atteignait fin mars un montant de 1.870,3 milliards d’euros, rapporte l’Insee, soit un ratio dette publique/PIB de 91,7 %, en hausse de 1,5 point de pourcentage par rapport à fin 2012. La principale contribution à cette progression est à mettre au compte de l’Etat (+37,3 milliards d’euros sur le trimestre, dont 30,4 milliards de dette négociable à long terme). L’Insee précise que 1,2 milliard d’euros sont intégrés à la dette publique au titre des prêts accordés aux pays de la zone euro dans le cadre du FESF (Fonds européen de stabilité financière). Sur le total, la dette de l’Etat représente 1.477 milliards. La dette des administrations de Sécurité sociale progresse de 2,4 milliards en raison de la hausse de l’endettement de l’Acoss (+4,3 milliards) et de l’Unedic (+1 milliard). En revanche, la Cnaf et la Cades se désendettent tout comme les collectivités locales. Par ailleurs dans son rapport annuel sur les finances publiques, la Cour des comptes estime que le gouvernement n’atteindra pas son objectif de réduction du déficit public de 3,7 % en 2013 et de 3 % du PIB en 2014. Pour cette année, le déficit pourrait se situer autour de 4 %, selon la Cour.

A lire aussi