Deficit public de la France, objectif non tenu

le 04/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Dérapage. Fin 2013, l'Etat français aura bouclé un cycle de quarante années de déficits publics consécutifs. En attendant, en 2012, le déficit public notifié à Bruxelles a atteint 4,8 % du PIB et la dette publique a officiellement dépassé les 90 %, indique l'Insee. Le montant du déficit ressort à 98,2 milliards d'euros pour un total de dépenses en hausse à 1.151 milliards d'euros, contre 1.118 milliards à fin 2011. La dette publique totale augmente de 117 milliards en un an à 1.834 milliards d'euros, dont 1.440 milliards pour l'Etat au sens strict et 174 milliards pour les collectivités territoriales. La dette de la Sécurité sociale augmente en un an de 5 milliards d'euros pour atteindre 210 milliards fin 2012. Fort logiquement, les prélèvements obligatoires poursuivent leur hausse entamée il y a plusieurs années et représentent désormais 44,9 % du PIB (42,1 % en 2009). Pour 2013, Paris a déjà reconnu que l'objectif d'un déficit public de 3 % du PIB ne serait pas tenu en raison de la récession (croissance zéro) qui touche l'économie. Sur ce plan, les mauvaises nouvelles s'accumulent. Affectés par la baisse brutale de leur pouvoir d'achat, les ménages réduisent leur consommation. L'Insee a indiqué que la consommation de biens manufacturés avait diminué de 0,2 % en volume en février, après une chute de 0,9 %

en janvier.

A lire aussi