Le déficit public de la France a a diminué de 34 milliards d'euros en 2011

le 05/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Mitigé.

L’amélioration relevée sur le déficit public en 2011 n’est pas perceptible sur le ratio de dette publique/PIB. Le déficit est passé de 7,1 % en 2010 à 5,2 % l’an dernier, selon l’Insee. Ce qui donne en monnaie sonnante et trébuchante de 137,4 milliards à 103,6 milliards d’euros. La dette publique au sens de Maastricht est pour sa part passée de 82,3 % du PIB à 85,8 %. Ce qui se traduit en montant par une dette des administrations de 1.717,3 milliards d’euros (1.595,2 milliards à la fin de 2010). La dette négociable sur les marchés financiers de l’Etat, des collectivités territoriales et des organismes de Sécurité sociale s’élève à 1.471,3 milliards d’euros, dont 1.245,3 milliards de titres à long terme et 226 milliards de titres à moins d’un an. Au niveau des dépenses, la progression la plus importante est celles des intérêts de la dette (+9,5 %) de 50,7 à 55,5 milliards d’euros. Au niveau des recettes, ce sont les impôts sur le revenu et le patrimoine qui ont le plus augmenté (+10 %) à 225,2 milliards. Au niveau patrimonial, la valeur des actions et des titres d’OPCVM détenus par les administrations publiques (voir le graphique) a nettement fléchi sur un an en passant de 85,7 milliards fin 2010 à 59,1 milliards à la fin de l’année dernière.

A lire aussi