La Défense, un cas à part

le 04/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Le quartier de La Défense n’est plus aussi prisé qu’au début des années 2000, lorsque le taux de vacance ne dépassait pas 1 %. « La Défense fait partie des secteurs qui inquiètent, le quartier subit la crise depuis 2008 : avec la réduction d’emplois, les mètres carrés sont libérés, estime Vincent Bollaert, responsable du pôle bureau de Cushman & Wakefield. En outre, plusieurs tours en construction ou en réhabilitation (Eqho/Descartes, Carpe Diem, Majunga) seront livrées cette année, si bien qu’il va y avoir encore plus de surfaces à louer dans un contexte macroéconomique qui ne favorise pas la demande. Mais attention, le quartier peut rebondir très vite… » La Défense attise les passions. Grandes tours, grandes surfaces, grandes entreprises : tout arrivée ou départ d’une entreprise a des conséquences très visibles. Néanmoins, pour avoir une vision juste, il est sans doute nécessaire de prendre un peu de recul. Ou de hauteur… « La Défense est le plus gros 'hub' de bureaux d’Europe, insiste Raphaël Tréguier, directeur général de Cegereal. C’est un marché de grands 'corporates' intervenant dans des secteurs d’activité très divers. Beaucoup de tours ont été louées en 2012 et le taux de vacance est proche de 6 % [6,3 % selon DTZ, NDLR], légèrement inférieur à celui de l’Ile-de-France. »

A lire aussi