Une décision «antitrust» controversée

le 10/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Passée de 6 à 10 euros avec l’offre d’UPS, l’action TNT Express était redescendue au-dessous de 8 euros en octobre, quand le commissaire européen à la Concurrence José Joaquín Almunia avait décidé de poursuivre l’instruction du dossier. Mais le prédateur allait démontrer sa motivation en trouvant des réponses à chaque grief, notamment un acquéreur acceptable (DPD-La Poste) pour les actifs à problèmes, au point que le cours remonta à 8,50 euros le vendredi 11 janvier... avant un ultime blocage du commissaire le soir même, synonyme de rechute à 4 euros le 14 janvier à l’ouverture ! «L’autorité européenne tient une position dogmatique, mais aurait accepté une reprise des actifs à problèmes par FedEx… Elle ne comprend pas, contrairement à son homologue américaine, que le passage de quatre à trois concurrents permet aussi de diminuer les coûts, donc les prix, ce qui bénéficie in fine au client», rappelle Lionel Melka chez Bernheim Dreyfus & Co. UPS vient d'ailleurs d'annoncer sa volonté de faire appel de cette décision.

A lire aussi