Déboires et espoirs à l’étranger

le 27/01/2011 L'AGEFI Hebdo

La banque privée n’est pas toujours sans risques. En 2010, outre son retrait de Genève et Londres, Natixis Bank Luxembourg a fait l’objet d’une « provision spéciale » au troisième trimestre. Société Générale Private Banking (SGPB) aurait aussi subi l’an dernier des événements exceptionnels à l’étranger, selon plusieurs sources concordantes. Pour autant, la banque va lancer une plate-forme domestique aux Etats-Unis (L’Agefi Quotidien Edition de 7h du 11 janvier) et souhaite toujours faire une acquitition en Europe. Quant à BNP Paribas Wealth Management, il a fait le ménage dans certains portefeuilles hérités de Fortis (L’Agefi Quotidien Edition de 7h du 23 décembre) et n’est guère bavard sur le bilan de sa coentreprise avec le grec Piraeus Bank. Mais il vise 8 à 10 milliards d’euros d’actifs d’ici à trois ans dans les pays émergents où la banque de détail du groupe est implantée : déjà au Maroc et en Turquie, il veut s’installer en Egypte, en Tunisie et en Pologne cette année, puis en Ukraine. De son côté, Crédit Agricole SA ne commente plus ses projets de banque privée en Italie (L’Agefi Hebdo du 25 mars 2010), mais va ouvrir ce trimestre son centre de tenue de compte hong-kongais.

A lire aussi