Crépuscule

le 20/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Un symbole vient de s’écrouler. Llanera, une entreprise familiale créée en 1988, vient de solliciter sa liquidation auprès du Tribunal de Valence. Llanera était la première grande compagnie immobilière espagnole à déposer son bilan pour une dette de 700 millions d’euros. C’était en 2007. En 2009, elle avait réussi à convaincre ses créanciers de renégocier sa dette. Mais quelques années plus tard, ce promoteur tout puissant de la région de Valence, sponsor de clubs de football de la région comme le Valencia FC, ne parvient pas à sortir de l’ornière. En 2008, c’était au tour du géant Martinsa Fadesa. Affichant une dette de presque 7 milliards d’euros, la faillite de Martinsa Fadesa créa une onde de choc car il s’agissait de la plus grosse de l’histoire de l’immobilier en Espagne. On craignait un effet boule de neige. A juste titre, en février 2013, un leader du secteur, le promoteur immobilier Reyal Urbis qui croulait sous une dette de 3,6 milliards d’euros, dépose son bilan. Certains experts estiment que la chute de Llanera est le signe avant-coureur d’’autres disparitions des compagnies du secteur. Entre 2008 et 2012, ce sont 8.000 entreprises espagnoles qui ont déposé le bilan. Parmi elles, 4.800 provenaient du secteur immobilier.

A lire aussi