Le crédit à la consommation stoppe son déclin

le 27/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Manque d’appétit. Les Français confirment qu’ils sont peu portés à s’endetter pour consommer et satisfaire leurs besoins immédiats, même si l’année 2010 marque pour le crédit à la consommation la fin d’une chute de deux ans. Il a enregistré une croissance de 2 % par rapport à un volume d’activité 2009 particulièremment bas, indique l’Association française des sociétés financières (ASF). La production de nouveaux crédits avait chuté de 18,3 % en 2009 (un recul comparable à ceux observés en Italie et au Royaume-Uni) et de 2,4 % en 2008. « Avec près de 39 milliards d’euros, le montant de la production demeure inférieur de 12 % à celui de l’année 2008 » , note l’ASF. L’an dernier, ce sont les prêts personnels (+18,1 %) et le financement de voitures neuves (crédit classique et location avec option d’achat, +6,3 %), tiré par les mesures de soutien au marché automobile, qui ont été à l’origine de la hausse de la production ; les crédits renouvelables (-6,3 %) et le financement des équipements du foyer (-2,8 %) voyant leur production continuer de baisser.

A lire aussi