Courage

le 24/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Le super-comité mandaté par le Congrès et le gouvernement américains pour réduire de 1.200 milliards de dollars le déficit budgétaire fédéral n’a de « super » que le nom. Il vient d’échouer lamentablement dans sa mission. Cela n’augure rien de bon pour la dette publique américaine en dépit de la mansuétude actuelle des marchés (rendement de 2 % pour les T-Notes). Le plafond « autorisé », symbole de la maîtrise supposée du politique sur la dette du pays, a été fixé à 15.194 milliards. Le 17 novembre, la dette entrant dans cette limite était de 14.995 milliards. S&P, qui a fait perdre son « AAA » aux Etats-Unis en août dernier - et qui a rencontré depuis quelques soucis -, a promis de ne pas bouger cette fois-ci. Moody’s a réaffirmé sa note « AAA » avec perspective négative. Quant à Fitch, l’agence a fait savoir qu’un échec dudit surper-comité pourrait l’amener à revoir sa perspective à « négative ». Les agences de notation marchent sur des œufs. Ne rien dire, ne rien faire devant la puissance du dollar, c’est refuser d’affronter l’avenir.

A lire aussi