Coup de froid sur la croissance éconmique en Chine

le 23/01/2014 L'AGEFI Hebdo

L'économie chinoise a connu l'année dernière son taux de croissance le plus faible depuis 1999, un taux de 7,7 %. Ce résultat était attendu par le consensus des économistes qui mettaient en avant la volonté des autorités chinoises de ralentir la surchauffe dans le secteur immobilier et de freiner les activités de financement non contrôlées (shadow banking). Le consensus table cette année sur la poursuite du ralentissement dans le cadre du rééquilibrage de l'économie au bénéfice de la demande intérieure, un rééquilibrage guère évident, concédent toutefois plusieurs économistes. A l'opposé, quelques économistes comme Michael Spencer de Deutsche Bank, anticipent une hausse du PIB de 8,6 %, tirée par la reprise aux Etats-Unis et dans les pays développés. L'an dernier, la formation de capital a représenté 54 % de la croissance économique, mais dans le même temps, la contribution des exportations nettes a ôté 4,4 points à la croissance. Le ministère du Commerce a indiqué que les investissements directs étrangers (IDE) avaient atteint le montant record de 117,6 milliards de dollars (+5 % par rapport à 2012).

A lire aussi