Contre toute attente, le dollar se déprécie vis-à-vis de l'euro

le 20/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Curiosité. Le moment est bienvenu. Une dépréciation du dollar alors que la croissance économique aux Etats-Unis retrouve des couleurs ne peut qu'étayer et consolider le mouvement. En revanche, un euro-dollar à 1,33 (relevé le 17 juin) n'arrange pas les affaires des pays de la zone euro à l'activité économique anémique. La tendance à la baisse du dollar est contre-intuitive, car l'amélioration de la situation outre-Atlantique devrait au contraire tirer le billet vert à la hausse. Les explications sont à chercher du côté d'une éventuelle modification de la politique monétaire de la Fed et de son approche pour sortir du quantitative easing. Du côté des fondamentaux macroéconomiques, la balance courante excédentaire de la zone euro et le déficit américain (plus de 100 milliards de dollars par trimestre) justifient une certaine force de l'euro.

A lire aussi