Contradictions aux sommets

le 12/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Il est courant de rire des régulateurs qui déplacent les risques sans bien l’anticiper. Par exemple en multipliant les contrôles et les contraintes envers les banques, tant et si bien qu’elles se concentrent et créent un risque systémique accru. Mais la société française subit le même style de myopie, par exemple lorsqu’il est question de supprimer l’avantage fiscal des parents de jeunes étudiants. Pourquoi, dans ces conditions, déplorer que la société accuse son retard technologique, s’effraie du changement et de la mondialisation et creuse ses déficits sociaux à coup d’assistanat ? Le niveau d’éducation n’est-il pas le problème numéro un du pays ?

A lire aussi