Contradictions

le 14/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Michel Pébereau, président de BNP Paribas

« Il faut essayer de trouver une solution qui n’aboutisse pas à un défaut de paiement »

(6 juillet 2011)

Jan Kees de Jager, ministre des Finances néerlandais

« Le principe d’une contribution volontaire est irréaliste. Si une contribution obligatoire des banques mène à un événement de notation bref et isolé, ce n’est pas dramatique, car la Grèce n’est pas en mesure actuellement de se financer sur les marchés »

(7 juillet 2011)

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

« Nous regrettons profondément la décision d’une agence de notation d’abaisser la note portugaise. Nous regrettons ce fait, nous regrettons aussi la méthodologie choisie et la date choisie »

(6 juillet 2011)

A lire aussi