La consommation et les exportations repartent au Japon

le 23/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Confiance. Quand la confiance revient, l’activité repart. L’effet « Abenomics » - c’est-à-dire le programme du LDP (Parti libéral démocrate) qui a permis à Shinzo Abe de devenir Premier ministre en décembre, en partie concrétisé par un colossal plan de relance et une politique monétaire très expansive - se traduit positivement dans les chiffres de la croissance. La confiance des ménages s’est accrue, en particulier concernant l’emploi. Les dépenses de consommation (représentant 60 % du PIB japonais) ont augmenté au premier trimestre de 0,9 % par rapport au précédent. Elles ont ainsi contribué à 0,5 point de croissance du PIB. L’investissement résidentiel, quant à lui, a progressé de 1,9 %. Surtout, les exportations ont bondi de 3,8 %, tandis que les importations n’ont monté que de 1 %. Résultat, le PIB du Japon du premier trimestre est en hausse de 0,9 % par rapport au trimestre précédent, et de 3,5 % en rythme annuel, contre 2,8 % attendus par le consensus. Des données qui préparent favorablement le terrain à la présentation, en juin, de la future stratégie de croissance du gouvernement.

A lire aussi