Les consommateurs français s'essouflent

le 06/02/2014 L'AGEFI Hebdo

La consommation des ménages français a légèrement progressé de 0,1 % en 2013, revenant en zone positive après des résultats de -0,5 % en 2012 et 0 % en 2011. Les années 2008 et 2009 étant des années de repli, il n' y a que 2010 qui peut afficher une hausse franche de 1,4 %. C'est en fin d'année dernière que la consommation s'est reprise quelque peu, la désinflation délivrant du pouvoir d'achat aux Français. Les dépenses de consommation représentent 56 % du PIB, rappelle une note de l'Afep* qui relate les mutations de la consommation, des revenus et du pouvoir d'achat au cours des cinquante dernières années. Sur la base du « revenu arbitrable », c'est-à-dire retranché des dépenses de consommation « pré-engagées » comme le logement, le gaz, l'électricité, etc., l'institut, qui représente les intérêts des grandes entreprises françaises, conclut que la déformation de la structure du budget des Français s'explique « avant tout par un effet prix ». Sur le plus court terme, « le sentiment général d'érosion du pouvoir d'achat semble s'expliquer par la hausse des dépenses ‘contraintes’. La question n'est donc pas tant ‘d'augmenter le pouvoir d'achat’ que de libérer des marges de manœuvre en faisant baisser certaines dépenses incompressibles comme l'immobilier ».

* Association française des entreprises privées

A lire aussi