Consolidation budgétaire : un travail de titan attend certains pays de l'OCDE

le 19/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Prédiction. Assainir l’endettement public et le ramener à 50 % du PIB en 2050 va exiger pour de nombreux pays un effort colossal, indique une étude de l’OCDE. Un effort dépassant largement 3 points de PIB pour la plupart des pays de la zone. Dans le cas du Japon, le resserrement (le solde budgétaire primaire) doit aller jusqu’à 12 % du PIB. Ce besoin est chiffré à plus de 8 % pour les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande. Dans l’immédiat, note l’OCDE, le rythme des mesures de consolidation doit tenir compte des effets de l’austérité budgétaire sur la croissance. « L’arbitrage dépendra du choix de l’instrument budgétaire... et de la question de savoir si la politique monétaire peut compenser les effets défavorables sur la demande. » « Etant donné le niveau élevé de la fiscalité dans la plupart des pays », l’OCDE prône une consolidation concentrée sur les dépenses publiques. A noter que l’étude montre que les pays de la zone euro « victimes d’une crise de la dette virulente » affichent des efforts à réaliser minimes comparés à des pays qui bénéficient actuellement d’une grande mansuétude de la part des marchés de dettes souveraines.

A lire aussi