Conseilleurs pas payeurs

le 16/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Les hedge funds sont censés représenter la frange la plus imaginative, et normalement la plus lucrative, de la population des investisseurs professionnels. Une enquête récente du Financial Times montre qu’ils devront en rabattre un peu avec cette image. Un investisseur qui aurait suivi les « meilleures idées » de douze d’entre eux délivrées l’an dernier à New York lors d’un dîner de levée de fonds pour la recherche sur le cancer n’aurait disposé que d’un retour de 19 % contre 22 % pour celui qui se serait contenté de « tracker » le comportement de la Bourse américaine… Une star de la profession, Bill Ackman, de Pershing Square s’est particulièrement distingué en recommandant le distributeur JC Penney comme valeur fétiche. Depuis, le cours a perdu 37 % ! Un bon point toutefois : si les conseilleurs ne sont pas toujours bons payeurs, leur capacité caritative demeure intacte. Le dîner de levée de fonds de l’an dernier fut un succès et celui de cette année s’annonce juteux !

A lire aussi