Comptes courants, l’Allemagne mauvaise élève

le 10/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Epinglée. Dans la procédure pour déséquilibres macroéconomiques (PDM) de la Commission européenne figure la balance du compte courant : un déficit courant doit être inférieur à 3 % et un excédent inférieur à 6 % du PIB en moyenne sur les trois dernières années, sous peine de voir le pays en infraction subir des sanctions financières. Or depuis 2007, l’économie allemande dégage un excédent supérieur à 6 % du PIB en toute impunité. Au premier semestre 2013, l’excédent courant allemand a atteint 196 milliards d’euros en rythme annuel, soit 7,1 % du PIB, indique une note de COE-Rexecode. L’évolution du compte courant s’explique principalement par celle de la balance des marchandises, explique la note qui signale une bizarrerie : l’élasticité du volume des importations au volume du PIB a été négative en 2012 à -1,1 (pour une moyenne 2004-2010 de 3,5).

A lire aussi