Sans commentaire

le 13/10/2011 L'AGEFI Hebdo

Est-ce la faute à pas de chance ou s’agit-il de décisions politiques assumées ? Peu importe : les statistiques sont féroces. Comme le rappelle une note de la banque UBS, en France c’est la gauche qui a pour habitude de réduire le déficit public et la droite qui le creuse. Depuis 1981, 80 % des déficits publics sous des gouvernements de gauche étaient inférieurs au seuil maastrichtien de 3 % du PIB (et donc 20 % au-dessus) et 33 % seulement (et donc 67 % au-dessus) sous des gouvernements de droite. Au demeurant, la moyenne des déficits « de gauche » est inférieure à 3 % pour plus de 4 % pour ceux de « droite ».

A lire aussi