Le Comité de Bâle se penche sur le numérateur du LCR

le 06/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Tractations. Les régulateurs poursuivent leurs négociations sur le numérateur du ratio de liquidité à 30 jours (liquidity coverage ratio, LCR) de la réforme de Bâle III (qui doit entrer en vigueur en 2015), c’est-à-dire les actifs liquides de haute qualité qu’une banque doit détenir pour pouvoir faire face à de graves difficultés de financement. Selon le Financial Times, un groupe de travail a resserré la discussion autour de douze modifications possibles. Un groupe de régulateurs souhaite notamment élargir les actifs éligibles aux actions de sociétés non financières à grosse capitalisation. La Banque centrale européenne (BCE), soutenue par la Banque de France, propose d’inclure certains titres adossés à des actifs (asset-backed securities) et des prêts aux entreprises afin de rapprocher le LCR de ses propres règles de collateral. Ces deux institutions redoutent un impact négatif du ratio sur le financement de l’économie. Au 30 juin 2011, les 205 banques ayant participé à son étude d’impact affichaient un manque de liquidités de 1.760 milliards d’euros. La conclusion des débats est attendue d’ici à fin 2012.

A lire aussi