Le « collateral » manquerait en période de stress

le 20/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Répression financière. Les besoins de collateral de haute qualité, poussés à la hausse par les normes de Bâle 3 et les règles de marges pour les dérivés, pourraient aller de 2.600 à 5.700 milliards de dollars d’ici à 2020 dans des conditions de marché normales, selon le Treasury Borrowing Advisory Committee de la Sifma (Securities Industry and Financial Markets Association). L’offre de titres souverains notés « AAA » /« AA », elle, s’élèverait à 9.200-10.600 milliards de dollars, en tenant compte de la moindre possibilité de rehypothecation. Il n’y aurait donc pas de pénurie de collateral, sauf en période de stress, où la demande, stimulée par des effets procycliques, pourrait monter jusqu’à 11.200 milliards de dollars. Le comité estime qu’en cas de manque de collateral, une sorte de facilité du gouvernement ou de la banque centrale pourrait répondre à la demande.

A lire aussi