Chypre demande l’assistance de l’UE et en prend la présidence tournante

le 28/06/2012 L'AGEFI Hebdo

Au secours. Chypre vient de demander l’aide de l’Union européenne pour faire face à la recapitalisation de ses banques et à ses obligations budgétaires. Or le 1er juillet prochain, Chypre prendra la présidence tournante de l'Union européenne (UE). Avant cela, le gouvernement chypriote aura dû trouver 1,8 milliard d'euros afin de recapitaliser la Cyprus Popular Bank. Selon les analystes de Deutsche Bank, 2,4 milliards supplémentaires seront nécessaires pour couvrir les pertes des banques de 2012 et de 2013. En ajoutant les besoins de financement public, Chypre aura besoin d'un paquet de 7,6 milliards d'ici à fin 2014 pour éviter un défaut. Fitch qui vient de dégrader le pays à « BB+ », évalue les besoins de recapitalisation supplémentaires à 4 milliards. Deutsche Bank rappelle que Chypre a bénéficié depuis 1998 de son statut « offshore », le principal pourvoyeur de flux étant la Russie. Reconnaissant, Moscou a accordé un prêt à Limassol de 2,5 milliards à échéance 2016. Pour la banque allemande, les responsables politiques chypriotes vont devoir faire preuve de doigté pour préserver le statut « offshore » de l'île et garder de bonnes relations avec la Russie, le tout sans préjudice pour les liens avec l'UE.

A lire aussi