Chine, un plan à cinq ans de réformes financières

le 20/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Longue-vue. La Banque Populaire de Chine (la banque centrale) a dévoilé le 12e plan quinquennal (2011-2015) pour le développement et la réforme de l’industrie financière, qui prévoit notamment que la politique monétaire s’appuie davantage sur des outils comme les taux d’intérêt, plutôt que sur des instruments quantitatifs comme les quotas de prêts. L’institution entend contrôler le volume du crédit bancaire « de manière raisonnable » (61 % du financement de l’économie entre janvier et juillet), promouvoir les émissions d’actions et d’obligations (14 %), et faire du Shibor (Shanghai Interbank Offered Rate) le taux d’intérêt de référence. La banque centrale compte aussi renforcer le rôle de ses opérations sur le marché, notamment de prise en pension (reverse repurchase agreements), dans le pilotage des taux d’intérêt. Celles-ci ont été davantage utilisées ces dernières semaines pour compenser la baisse des entrées de capitaux (voir le graphique). En outre, l’institution réitère son engagement à réformer la formation du taux de change du renminbi, et à ouvrir le compte de capital de la Chine, d’abord pour les investissements directs. Enfin, le plan appelle à la création d’un système de garantie des dépôts, et à l’adoption d’une loi sur les faillites pour les institutions financières.

A lire aussi