La Chine n’est plus tirée par les exportations

le 07/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Les dividendes de l’adhésion à l’OMC* ne sont pas infinis. L’excédent de la balance courante chinoise est tombé à 2,6 % du PIB en 2012, contre 10,1 % en 2007, et la contribution du solde commercial à la croissance est redevenue négative en 2011. « 

La Chine joue souvent un rôle d’assemblage de composants fabriqués ailleurs, notent les économistes de HSBC. La valeur brute de ses produits finis inclut une grande part de valeur de composants importés. » Les nouvelles statistiques de l’OCDE** et de l’OMC sur le commerce mesuré en valeur ajoutée montrent en effet que 28,5 % de la valeur des exportations brutes de la Chine est d’origine étrangère. Ainsi, calculé en valeur ajoutée, son excédent commercial avec les Etats-Unis diminue de plus de 40 milliards de dollars en 2009 (25 %). « Ces données montrent comment un pays, en bloquant ses importations, peut nuire à sa propre productivité et finalement à sa compétitivité », a expliqué Angel Gurría, secrétaire général de l’OCDE.

*Organisation mondiale du commerce.

**Organisation de coopération et de développement économiques.

A lire aussi