La Chine à la merci d'une récession en Europe

le 09/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Attention. Une crise plus importante en Europe provoquerait une chute de la croissance de la Chine - actuellement prévue à 8,2 % cette année (contre 9,2 % en 2011) - de près de 4 points de pourcentage (pp) en l’absence de réponse du gouvernement, notamment à cause d’un fléchissement de ses exportations, selon le Fonds monétaire international (FMI). Pékin devrait alors lancer un stimulus budgétaire de 3 % du PIB sur 2012-2013 pour limiter la baisse à 1 pp, et s’abstenir de déclencher une nouvelle relance monétaire massive en raison des inquiétudes sur la qualité des crédits et des bilans des banques. Pour l’heure, le FMI conseille à la Chine de différer ses projets de consolidation budgétaire et de s’autoriser un déficit de 2 % du PIB cette année. Les autorités seraient également bien inspirées d’affiner la politique monétaire après la baisse du ratio de réserves obligatoires des banques de 50 points de base en décembre, en profitant du ralentissement de l’inflation (4,1 % en décembre en glissement annuel) pour augmenter les taux d’intérêt.

A lire aussi