Chamboulement dans le secteur public

le 21/06/2012 L'AGEFI Hebdo

Le gouvernement bouleverse l’ordre établi dans le secteur public. Le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici (photo), a annoncé le 13 juin que la rémunération (fixe et variable) des dirigeants mandataires sociaux d’entreprises publiques allait être plafonnée à 450.000 euros. Cela correspond à vingt fois la moyenne du décile le plus bas des principales entreprises du secteur. La mesure concernera les grandes entreprises (EDF, Areva, La Poste, la SNCF, la RATP) mais aussi leurs principales filiales de plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires et de plus de 5.000 salariés. La Caisse des dépôts et ses grandes filiales sont également concernées. Autre révolution, au fur et à mesure qu’elles seront fixées, les rémunérations seront rendues publiques. Un nouvel exercice de transparence loué par la plupart des experts qui s’interrogent cependant sur le « nouvel équilibre des rémunérations au sein des grandes entreprises publiques où certains salariés seront mieux rémunérés que leurs dirigeants mandataires sociaux, les seuls visés par les nouvelles règles fixées par le gouvernement », note Véronique Bruneau Bayard, associée gérante de France Proxy.

A lire aussi