L’avis de…Benoît Magnier, managing partner et d’Edmond Schaff, analyste senior de Cedrus Partners

« Cette exposition nécessite des arbitrages fréquents »

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

L’intérêt des institutionnels pour les fonds thématiques est-il réel ?

La taille de ces véhicules a augmenté au cours des cinq dernières années, notamment à la faveur de souscriptions d’investisseurs retail. L’offre se dotant d’un historique de performance et d’un actif suffisant, les institutionnels ont suivi la tendance. Cela s’est fait aussi sous l’impulsion de leur conseil d’administration, soucieux de donner une coloration ISR (investissement socialement responsable, NDLR) aux investissements réalisés pour compte propre. Ces grands investisseurs ont ainsi intégré dans leur allocation des fonds environnementaux qui répondaient aux critères ESG (environnement, social, gouvernance). Outre l’espoir d’une surperformance sur le long terme, ils veulent afficher leur engagement et leur soutien aux industries dont les services sont en lien avec la protection de l’environnement. Une démarche précieuse en termes de réputation.

Par quel biais ces institutionnels sont-ils exposés aux valeurs vertes ?

L’exposition se réalise soit sous forme de fonds de fonds, soit, pour les assureurs et les mutuelles soumis à la réglementation Solvabilité II et ses nouvelles contraintes de capitaux propres, via des paniers de fonds logés au sein de certificats (moins consommateurs de capital). Quelle que soit la nature du véhicule, il s’agit ici de panacher les capitalisations, les thématiques, mais également de viser des entreprises qui, entre elles, ne sont pas soumises aux mêmes réglementations du fait de leur situation géographique. En somme, il est impératif de diversifier le risque.

En raison de la forte volatilité des secteurs sous-jacents, il existe peu d’appels d’offres sur les fonds environnementaux. On ne peut en effet y rester investi 3 à 5 ans car cette exposition nécessite des arbitrages fréquents. De nombreux investisseurs ont ainsi fait le choix d’être accompagnés par des cabinets comme le nôtre, structure de consulting. Pour notre part, guidés par le sentiment que l’industrie de l’ISR est mue par des objectifs marketing, nous délivrons de l’analyse fondamentale sur 500 fonds ISR, dont 185 fonds thématiques.

A lire aussi