L'avis de... Thierry Saintot, senior manager chez Ailancy*

« Cette approche va s'installer dans le paysage »

le 31/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Le succès du « risk parity » n'est-il pas un effet de mode ?

Une étude publiée en novembre 2012 par Asset International CIO montre que 30 % des investisseurs institutionnels américains sont investis dans des stratégies risk parity et que 60 % d'entre eux ont l'intention d'accroître leur allocation : le succès de cette approche est donc confirmé. En Europe, les sociétés de gestion développent peu à peu leur offre. Le risk parity répond aux attentes des investisseurs dans l'environnement actuel car il est investi dans des instruments liquides et cotés, il met l'allocation d'actifs au cœur du process d'investissement et ne pratique pas le short. Cette technique devrait donc s'installer durablement dans le paysage de la gestion flexible européenne aux côtés d'autres niches comme le minimum variance. Mais cela prend du temps car le concept est encore récent : les sociétés de gestion doivent faire preuve de pédagogie pour expliquer la technique à leurs clients.

*Cabinet de conseil dans le domaine bancaire et financier

A lire aussi