L'avis de... Nuria Bosch, professeur d’économie à l’Université de Barcelone

« La Catalogne veut le retour de sa contribution fiscale à l'Etat central »

le 11/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi la Catalogne demande-t-elle un pacte budgétaire ?

La Catalogne demande la souveraineté fiscale sur le modèle du Pays basque et de la Navarre. Actuellement, les citoyens paient leurs impôts à la région et ensuite les régions reversent une partie de ces impôts à l’Etat central. Avec cette contribution, les régions contribuent au financement de tous les services centraux de l’Etat mais aussi à la solidarité avec les régions plus pauvres. Mais cette redistribution est jugée inéquitable. La Catalogne, Valence et les Baléares sont les communautés qui contribuent le plus au financement des autres régions. Sur chaque euro versé à l’Etat par les Catalans, seuls 43 centimes leur reviennent. Actuellement, la Catalogne apporte à l’Etat central 8 % de son PIB, soit 16 milliards d’euros. Si on compare avec les autres pays européens, les régions ont une contribution moyenne au budget de l’Etat de 3 % à 4 % de leur PIB. Aux Etats Unis, certains Etats reversent entre 2 % et 3 %.

La Catalogne a pourtant sollicité un prêt au Fonds d’aide régional...

Il existe un lien entre les régions qui ont peu de ressources et celles qui sont les plus endettées. La dette s’explique par cette mauvaise redistribution. L’aide que demande la Catalogne au Fonds régional n’est pas considérée comme un sauvetage, mais comme le juste retour de la contribution de la Catalogne au budget de l’Etat espagnol. Dans le statut d’autonomie de la Catalogne, il y a une disposition qui dit explicitement que l’Etat central doit investir dans cette région une quantité équivalente au poids de son PIB. Cette disposition n’est pas respectée par Madrid, d’où les revendications sécessionnistes.

Une Catalogne indépendante serait-elle viable ?

Des études économiques l’affirment. La Catalogne possède une structure productive très solide qui dépend plus des marchés extérieurs que du reste de l’Espagne. Elle possède une économie ouverte et il n’y a aucun doute sur sa viabilité, comme celle d’un quelconque Etat indépendant. Les conséquences seraient néfastes pour l’Espagne. Il faut savoir que la Catalogne représente 21 % du PIB espagnol.

A lire aussi