Cassandres

le 08/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Le risque est partout. Les sociétés de gestion qui sont soumises aux exigences réglementaires mais aussi financières et commerciales du marché ont pour obligation « de mettre en place un plan de continuité des activités (PCA) qui assure la viabilité des activités critiques de la société en cas de survenance d’un incident majeur », souligne Jean de Castries, directeur général d’Equinox Strategy. Un plan de continuité des activités couvre principalement quatre scénarios : indisponibilité des sites, des ressources humaines, des systèmes et des prestataires essentiels. Les événements de risque sont classés en plusieurs catégories, puis notés selon leur fréquence et leurs impacts sur le système, les ressources humaines et les immeubles. Absolument tous les cas de figure sont envisagés : de la catastrophe naturelle (forte tempête, inondation, tremblement de terre...), en passant par des accidents (terrorisme, accident majeur dans les transports en commun...), mais aussi les dysfonctionnements internes à l’immeuble (coupure du chauffage, coupure d’eau, système de sécurité...), ou encore des phénomènes impactant le personnel directement (maladies contagieuses, grève…). La solution de continuité est sélectionnée selon les risques encourus par la société de gestion : c’est ainsi qu’un site de repli est généralement loué à l’année, le transfert des activités à des équipes à l’étranger anticipé, tout comme la connexion à distance, et le travail à domicile.

A lire aussi