Une carte du chômage éclatée en zone euro

le 12/07/2012 L'AGEFI Hebdo

Fragmentation. Avec la crise économique, les disparités régionales s'accentuent dans la zone euro. Les plus spectaculaires concernent les données du chômage pour les 271 régions de la zone. C'est à Salzburg et dans le Tyrol que le taux de chômage rapporté à la population active est le plus bas avec 2,5 %. A l'opposé, c'est en Andalousie (30,4 %), aux Canaries (29,7 %) et à la Réunion (29,6 %) qu'il est le plus élevé. Chez les jeunes (de 15 à 24 ans), c'est en Allemagne (Tübingen, Fribourg, Haute Bavière) qu'il est au plus bas (autour de 4,5 %), et dans la région de Ceuta en Espagne (65,8 %) qu’il est au plus haut. La France place trois régions (Guadeloupe, Martinique, Réunion entre 53 % et 59 %) dans les cinq régions les plus touchées. Pour le chômage de longue durée, trois régions françaises sont aux premières loges (ou dernières places) : Guadeloupe, 82,1 % ; Guyane, 77,6 % et Martinique ,76,8 %. Si aucune région de Grèce n'apparaît dans ce classement, la palme revient au pays dans son ensemble avec 44,4 % de chômage des jeunes et 49,6 % pour le chômage de longue durée.

A lire aussi