Capital touristique

le 02/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Le Japon a plus besoin de touristes et de consommateurs que de capitaux et d’investisseurs en Bourse. Les non-résidents ont acheté en avril plus d’actions qu’il n’en ont vendu et ce pour le huitième mois d’affilée. Un tel afflux de capitaux a contribué à la hausse de l’indice Nikkei 225 de plus de 15 % depuis les lendemains du tremblement de terre du 11 mars. Les touristes, que ce soit pour affaires ou pour loisirs, ont en revanche quasiment disparu du Japon. Les visiteurs étrangers ont diminué de 63 % en avril et cette baisse a sans doute accentué la chute des ventes au détail de 5 % en glissement annuel, selon les analystes. Confrontée à une déflation chronique, l’économie nippone recherche des consommateurs, y compris étrangers. Encore faut-il convaincre ces derniers que le Japon est une terre sans danger.

A lire aussi