CalSTRS dégaine le premier

le 10/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Si les politiques américains marchent sur des œufs lorsqu’il s’agit de réglementer le business des armes aux Etats-Unis, les investisseurs peuvent avoir leur mot à dire. C’est le cas pour le fonds de pension des professeurs de Californie particulièrement émus par la tuerie perpétrée en décembre dernier dans une école élémentaire du Connecticut. Le deuxième plus gros fonds du secteur public outre-Atlantique avec 154,8 milliards de dollars sous gestion veut passer au scalpel son exposition à ce secteur. Il faut dire que CalSTRS (California State Teachers’ Retirement System), comme il l’a révélé quelques jours après le drame, est actuellement investi, à travers sa participation dans le groupe de capital-investissement Cerberus Capital Management, dans Freedom Group (à hauteur de 2,4 % du capital), le fabricant de la mitraillette semi-automatique ayant servi à perpétrer ce massacre. Pas très canon.

A lire aussi