« CACquisation »

le 20/12/2012 L'AGEFI Hebdo

La nouveauté 2013 sera l’intégration des clauses d’actions collective (CAC) dans toutes les nouvelles émissions à partir du 1er janvier 2013. « Concrètement, les CAC sont créées pour faciliter et réduire le coût d’une restructuration de sa dette par un Etat, explique Vincent Chaigneau, responsable de la stratégie fixed income de Société Générale CIB. L’investisseur peut les interpréter comme un risque de défaut supplémentaire et réclamer une prime de risque. » Une prime de risque également justifiée par la moindre liquidité dans un premier temps des obligations « CACquisées ». « Théoriquement, les nouveaux papiers devraient donc traiter à un rendement plus élevé que les précédents », poursuit Vincent Chaigneau pour qui, cependant, « l’écart de rendement pourrait en fait être quasiment nul. En définitive, les CAC ne devraient pas être trop pénalisants ». Reste les questionnements des investisseurs laissés pour l’instant sans réponse : qu’en est-il de la séniorité du MES (Mécanisme européen de stabilité), et la banque centrale focalisera-t-elle ses achats sur les plus anciens titres « non CACquisés » ? Pour l’équipe de recherche de Natixis, « les Trésors européens auront besoin de cinq à sept années avant d’obtenir un stock de CAC équivalent au stock non-CAC ».

A lire aussi