Brésil : la croissance n'est plus ce qu'elle était

le 05/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Les « années Bric » de Goldman Sachs (2003-2007) sont terminées, estime Natixis. A l’avenir, le rythme de croissance du PIB du Brésil devrait être plus faible (de 2 % à 3 %), avec des taux d’inflation élevés (de 5 % à 6 %), des problèmes budgétaires, des prix atones pour les matières premières, des flux de liquidités externes moindres et une diminution du crédit subventionné… Cette liste ne doit pas faire oublier pour autant les atouts qui devraient permettre au Brésil de rebondir. La recherche de Natixis relève les importantes réserves pétrolières et gazières de champs pré-salifères, ainsi que le développement de la classe moyenne brésilienne favorable à la consommation : 24 millions de brésiliens ont franchi le seuil de pauvreté extrême et 35 millions ont rejoint la classe moyenne lors de la décennie écoulée.

A lire aussi